Le pétrole augmente, le gaz reste haut et l’électricité baisse légèrement :

  • Contexte général : Le dollars retrouve des couleurs face à l’euro
  • Pétrole : Les prix au plus haut depuis mi-2015
  • Gaz naturel : Baisse des prix avant la fin de l’hiver peu probable
  • Electricité : Le recul du charbon provoque une baisse des prix de l’électricité

Contexte général
Le dollars retrouve des couleurs face à l’euro

  • Le dollar reprend des forces suite aux décisions de la banque centrale américaine ; il passe d’un niveau plancher de 1,20 dollar par euro au rapport actuel de 1,175 dollar par euro.
  • En effet, la banque centrale américaine (FED) poursuit un très lent retour vers une politique monétaire normale après les mesures exceptionnelles qui ont été prises à la suite de la grande crise financière de 2008.

Au vu de l’évolution du marché, les produits variables semblent être la seule option raisonnable pour un sourcing en 2018, tant pour le gaz que pour l’électricité. Comme énoncé précédemment, nous recommandons de sécuriser dès à présent les approvisionnements pour 2019 et 2020, pour lesquels les prix fixes restent attractifs.
Pour le reste… le Kwh le moins cher est toujours celui qu’on ne consomme pas! Nos spécialistes peuvent vous aider (relighting, installation Photovoltaïque, …) à réduire votre consommation.
N’hésitez pas à prendre contact avec nous.

L'avis de Zenobe

Source: Bloomberg

Pétrole
Les prix au plus haut depuis mi-2015

  • Lundi dernier, le prix du pétrole a atteint son point culminant depuis mi-2015 (59,02 USD/b). Cette hausse est la conséquence de la réunion de la semaine dernière entre les pays membres et non membres de l’OPEP.  La plupart des membres de l’accord estiment que les importants excédents de pétrole sont à présent résorbés.
  • À noter également les récentes menaces du président turc Erdogan de fermer les vannes de l’oléoduc en provenance du Kurdistan. L’impact éventuel, combiné à la diminution venant de l’accord de production, commence à inquiéter certains acteurs du marché.

Gaz
Baisse des prix avant la fin de l’hiver peu probable

  •  La baisse des prix de la semaine dernière n’aura pas duré malgré des températures supérieures aux moyennes saisonnières et la reprise des livraisons via les gazoducs norvégiens (en maintenance ces dernières semaines ) à cause de la forte hausse des prix du pétrole et de l’appréciation du dollar.
  • Le contrat TTF CAL18  est monté à 17,107 EUR/MWh à la mi-journée de ce lundi. De fortes baisses de prix avant la fin de l’hiver semblent improbables.

Electricité
Le recul du charbon provoque une baisse (timide) des prix de l’électricité

  • Le prix du charbon a subi une légère correction à la baisse, ce qui a permis aux  prix élevés de l’électricité de diminuer un peu.
  • Mais les incertitudes concernant la disponibilité nucléaire française empêchent une baisse plus marquée des prix. À court terme, nous ne prévoyons pas un fort recul de l’ICE Endex BE CAL18 sous la barre des 40 EUR/MWh, surement pas tant que le prix du CAL18 français continue à flirter avec les 42 EUR/MWh.