Tendance haussière sur les marchés en ce début de printemps

  • Tendance : Forte activité sur les marchés financier : le pétrole, le gaz et l’électricité en hausse
  • Pétrole : Les prochaines échéances inquiètent : le pétrole à la hausse
  • Gaz naturel : Des températures anormalement basses et des problèmes d’approvisionnement continuent de faire grimper les prix
  • Electricité : Les prix influencés par le prix des certificats C02 qui s’envolent de 75%

Contexte général
Forte activité sur les marchés financier : le pétrole, le gaz et l’électricité en hausse

Le mois d’avril aura été marqué par des marchés financiers agités ce qui amène les prix du pétrole dans une tendance haussière. Conséquence de cela, les prix de l’énergie en Europe (gaz, électricité, charbon) ont également augmenté ainsi que le coût des matières premières comme l’aluminium, le zinc et le cuivre.

Le Bel20 sur un mois – Source: L’Echo


Dans ce contexte international tendu, les traditionnelles baisses de prix printanières ne sont pas au rendez-vous, et les tendances à court terme sont particulièrement peu lisibles, même pour les spécialistes. Difficile dans ces conditions de définir une stratégie d’achat.
Grâce à l’étroite collaboration avec notre fournisseur partenaire, Zenobe Energy est maintenant en mesure de proposer à ses clients à partir de 50 MWh de consommation annuelle un produit « click ». Il s’agit d’une solution d’achat avancée normalement réservée aux très gros consommateurs qui permet de suivre le marché sur un base variable, et ensuite de bloquer son prix en cours de contrat dès que le marché est favorable. Nos conseillers sont à votre disposition pour plus d’information.
L'avis de Zenobe

Source: Bloomberg

Pétrole
Les prochaines échéances inquiètent : le pétrole à la hausse

Le prix du pétrole subit une tendance haussière en attendant des éclaircissements au sujet de deux sujets majeurs :

  • le 12 mai, les Etats-Unis pourraient dénoncer l’accord qui les lient avec l’Iran. nb : juste après l’écriture de ces lignes, Donald Trump a annoncé la sortie des Etats-Unis du deal nucléaire avec l’Iran. Nous y reviendrons plus en détail lors du prochain point Z
  • Fin juin se tiendra la réunion ministérielle de l’Opep ou sera décidé l’éventuelle prolongation des réductions de quotas des pays membres du cartel dans l’espoir de rééquilibré le marché du pétrole

En un mois le Brent a augmenté de près de 10$. Il est actuellement vendu pour ~74$/b.

Gaz
Des températures anormalement basses et des problèmes d’approvisionnement continuent de faire grimper les prix

Comme souvent, le premier trimestre a été marqué par l’augmentation des prix du gaz au fur et à mesure que les stocks diminuaient. Les opérateurs doivent à présent refaire leurs réserves en prévision de l’hiver, mais sont peu enclins à acheter actuellement avec un marché trop cher.
Les causes ? La consommation aura été plus forte que prévu avec des températures en dessous des minimas de saison pour ce mois d’avril. Cette hausse de la demande n’aura pas été renforcée par rapport à l’année dernière, la faute à des maintenances de la part des producteurs norvégiens vers l’Angleterre, les Pays-Bas et la Belgique notamment.

Actuellement, le MWh s’échange aux alentours de 19€ pour une livraison en 2019.

Electricité
Les prix influencés par le prix des certificats C02 qui s’envolent de 75%

L’électricité suit le chemin du gaz. Tous deux ont souffert de la hausse de la demande et du manque d’approvisionnement. Couplé à cela, l’envolée spectaculaire des prix des certificats de C0². Une augmentation de 75 % en l’espace de 3 mois. De 8 € nous sommes passés à 14 € actuellement.
Savez-vous qu’en plus de sécuriser votre approvisionnement en energie, il existe de nombreuses autres manières de diminuer votre consommation ? Découvrez nos solutions personnalisées.